ANGELIQUE STEHLINée en 1993, Angélique Stehli a grandi entre la Californie et Paris. Elle est aujourd’hui basée à Lausanne où elle est étudiante en photographie à l’ECAL.

1044 degrés est la température à laquelle le corps subit la crémation. L’artiste a réalisé cette série de photographies très frappante à travers le hublot d’un four crématoire. Ce processus de destruction, qui a été un sujet de fascination pour l’artiste et fait l’objet d’un travail complet sur la mort, dure environ 3 heures. L’artiste explique qu « au début, on ne voit que des flammes et de la fumée. Petit à petit, le corps refait surface à travers les flammes, tel un spectre ou un phénix. »

Alors que la mort avait été interprétée par les différents artistes de manière assez symbolique tout au long du livre, Angélique Stehli, qui est la plus jeune artiste du livre, nous invite finalement à « regarder la mort en face », sans détour ni tabou.

Choix de langue :