Natacha LesueurNée en 1971 à Cannes, Natacha Lesueur s’est imposée ces dernières années en France comme l’une des jeunes photographes les plus prometteuses par une œuvre riche, cohérente et personnelle. Diplômée de l’École d’art de la Villa Arson de Nice en 1994, Natacha Lesueur entreprend dès lors une série de travaux singulière, au cœur desquels elle place le corps humain et en fait la surface d'inscriptions éphémères, d'empreintes temporaires qu'elle immortalise par la photographie. Elle présente ainsi des mises en scène déconcertantes de personnages anonymes, au visage masqué, portant à même la peau les accessoires hétéroclites qui habituellement ornent les vêtements : traces de boutons, de dentelles, de rubans, etc. Outre ces scarifications feintes, Natacha Lesueur fait également appel à une thématique culinaire. Concombres, tomates ou morceaux de viande deviennent ainsi un instrument de prédilection dans l’ornementation, la manipulation et la transformation corporelles. Porteurs d'ironie, ils permettent aussi à Natacha Lesueur de détourner les codes sociaux qui régissent aujourd'hui notre rapport à un physique standardisé, soumis aux diktats des cosmétiques et de prétendues règles de beauté.

Sa première exposition personnelle a lieu en 1996. Elle fut lauréate du prix Ricard en 2000 et résidente à la villa Médicis à Rome en 2002-2003. Elle a exposé dans de nombreux pays en Europe, aux USA, en Corée et en Chine. Ses œuvres sont présentes dans les plus prestigieuses collections publiques et privées. Un ouvrage rétrospectif de son œuvre a été édité par le MAMCO à Genève en 2011.

La photographie choisie par Natacha Lesueur pour le livre intrigue : Nous ne savons pas si cette femme dénudée représentée de dos est en chair et en os où si elle est une statue, une sorte de « médusa », une déesse grecque ou une femme gelée. Ces cheveux sculpturaux évoquent une cascade de cendre. Cette femme est-elle dans l’expectative, en pamoison, ou a-t-elle été « consumée » par la passion ? Le mystère est entier, et évoque la puissance ravageuse du sentiment amoureux.

Choix de langue :