ENVELOPPE-MOI

ENVELOPPE-MOI 2013

Texte inédit, écrit pour le livre en français par Jean-Philippe Toussaint,
traduit en anglais par John Lambert
9 tirages pigmentaires d’Annette Messager,
réalisés spécialement pour le livre par l’artiste
(10 tirages signés pour le tirage de tête)
et imprimés par Robert Hennessey
Fac-similé de cartes postales écrites par Jean-Philippe Toussaint
Set de cartes postales vierges
Photographie originale de Jean-Philippe Toussaint
Le texte, la page de colophon, et l’une des pages de titres ont été dessinés par Philippe Apeloig
Boîtier imaginé par les éditrices en collaboration avec l’artiste
et le graphiste et fabriqué par Mark Tomlinson
Sérigraphies de Grenfell Press
Cette édition a été réalisée par May Castleberry, pour le Library Council du MoMA,
et Céline Fribourg, pour les éditions Take5
Édition de 110 exemplaires, dont un tirage de tête de 26 exemplaires
dans lequel toutes les oeuvres sont signées par l’artiste
37,2 x 29,4 x 4 cm
ENVELOPPE-MOI

ENVELOPPE-MOI

Enveloppe-moi est un livre d’artistes publié par le MoMA en collaboration avec les éditions Take5, Annette Messager et Jean-Philippe Toussaint.
Ce livre intrigant semble attirer le lecteur comme un objet découvert au fond d’une armoire, ou caché sous un lit, prêt à être mis en lumière. Le titre, Enveloppe-moi, composé par l’artiste avec des lettres formées à partir d’un filet, et imprimé en noir par sérigraphie sur le boîtier rouge-passion, résonne comme un appel. Lorsque l’on ouvre le boîtier, comme une enveloppe, le livre se déplie en plusieurs compartiments, dans lesquels on trouve : des cartes postales déjà écrites, qui révèlent une correspondance intime entre Annette Messager et Jean-Philippe Toussaint, une lettre et une photo prise par l’écrivain pour documenter cette correspondance mystérieuse, une autre série de cartes postales, identiques mais vierges au verso, ainsi que dix collages photographiques réalisés par l’artiste. L’ensemble représente un échange visuel et verbal énigmatique. Il semble être l’indice d’une liaison intense, réelle ou imaginaire, gardée secrète.

-

En 2011, durant cinq mois, Annette Messager a envoyé successivement à Jean-Philippe Toussaint quinze cartes postales, représentant certaines de ses œuvres reproduites en noir et blanc. Sur ces cartes postales figure une série d’images suggestives et surprenantes, des mots masqués, des phrases ambiguës et des parties decorps. L’écrivain a répondu à ces images sur le côté vierge de chaque carte postale par de brèves réflexions intrigantes et laconiques, composées de questions, de références littéraires. Le lecteur, en examinant ces cartes, ne peut s’empêcher de s’interroger sur la nature du lien qui unit l’artiste à l’écrivain, et réinvente sa propre version de cette liaison. En trouvant dans un autre compartiment du livre un second set de ces mêmes cartes postales, cette fois vierges, le lecteur a la possibilité de prolonger cette histoire, de se la réapproprier en engageant avec le correspondant de son choix un nouvel échange épistolaire.
Au centre de cette boîte repose le cœur de l’ouvrage, neuf (dix dans l’édition de tête) collages en couleur créés spécialement par Annette Messager pour le projet. Ces collages, apparaissant sous forme de tirages pigmentaires réalisés à la main avec le plus grand soin, semblent représenter les scènes d’un roman de fiction. Ils révèlent en images les émotions de l’artiste, intenses et parfois contradictoires, suscitées par cette correspondance. Ces images fantasmagoriques (une jeune femme – l’artiste – prise au piège du désir dans une toile d’araignée;un grosplan vraisemblablement tiré d’un film de série B représentant le dernier baiser de deux amants; une sirène se superposant à une installation de photographies, un criquet musicien sur une nuque féminine…) sont aussi expressives que l’échange de mots sur les cartes postales est retenu. Annette Messager a conçu le livre en collaboration avec les éditeurs, et a utilisé tous les procédés pour enrichir ses œuvres: dessin, collage, couture, superposition de calques, travail numérique des images. Par cet extraordinaire travail en plusieurs étapes, l’artiste a créé des tirages d’une grande poésie.
Tout au long de cette correspondance de cinq mois, Jean-Philippe Toussaint a photographié de son côté les circonstances quotidiennes dans lesquelles il a écrit les cartes postales. L’une de ces photographies figure dans l’un des rabats du boîtier. Les autres sont accessibles online.
Le texte et la page de colophon ont été mis en page par Philippe Apeloig, avec la police Lettera, comme un compte rendu factuel de cette correspondance. La page de titre a été quant à elle conçue par le graphiste de manière à préserver tout le mystère et le côté éphémère de cette liaison supposée.
Le portefeuille a été dessiné par les éditrices, en collaboration avec Philippe Apeloig et Annette Messager. L’artiste a créé des dessins qui ont été sérigraphiés par Grenfell Press sur le boîtier, assemblé par Mark Tomlinson.
Cette édition a été créée pour le Musée d’Art Moderne de New York par May Castleberry, éditrice et responsable du Library Council du MoMA et Céline Fribourg, pour les éditions Take5.

-

Choix de langue :