Livres publiés

Eros et Pulsion de Mort

Essai scientifique écrit en français à quatre mains pour le livre
par Pierre Magistretti et François Ansermet
illustré par 13 photographies originales signées de:
Anoush Abrar - Valérie Belin - Tim Davis - Mounir Fatmi
Pierre Keller - Evangelia Kranioti - Natacha Lesueur
David Levinthal - Annette Messager - Vik Muniz - Sylvie Fleury
et par un dessin gravé en embossage de John Armleder
Graphisme réalisé par Gina Donzé pour Base Design Geneva,
en collaboration avec Céline Fribourg
Etui en aluminium laqué blanc, abritant une sculpture de Prune Nourry,
réalisée en céramique par l'atelier de Peter Fink à Fribourg
Cahier de traduction comprenant la traduction du texte en anglais par
Starleen K. Meyer, ainsi que des citations philosophiques et littéraires
choisies par les artistes et un poème de Carmen Campo Real
spécialement écrit en hommage à la photo de Valérie Belin
Chaque copie est numérotée et signée par tous les artistes
Tous les tirages sont également signés
Dimensions: 45 x 28 cm Edition de 35 exemplaires
Eros et Pulsion de Mort

L’art fait d’Eros et Thanatos ses deux thèmes centraux, parce qu’ils sont probablement les deux grands tabous de l’humanité. La mort, tout comme le désir, font partie intégrante de notre condition d’homme.

Dans le livre Eros & Thanatos, s’entremêlent, sous forme de trilogie, diverses visions de la mort et du désir : Héroïsme, culte des morts, représentations abstraites de l’absence et nostalgie sont différentes facettes de cette mort redoutée, fantasmée, cachée ou glorifiée, à laquelle personne n’échappe. Le désir lui non plus n’échappe pas à une certaine forme de diabolisation. Cette fascination pour l’Eros prend des formes diverses : séduction, pornographie, et addiction sont des pièges inhérents à la condition humaine.

-

L’association des termes Eros et Thanatos relève de la symbolique générale de l’union des contraires. Elle exprime que ces deux pulsions fondamentales sont indissociables, qu’elles ne peuvent être pensées séparément, qu’elles œuvrent toujours ensemble en une sorte d’amalgame. Dans l’amour vrai, on meurt à soi-même et on s’anéantit dans l’échange des corps, de même qu’il n’y a pas de plus grand amour que de mourir pour ceux (ce) qu’on aime ; dans l’amour perverti, on asservit l’autre à soi, on le détruit, on le tue ; dans l’amour jaloux ou qui doute de l’autre, le cœur connaît jusqu’aux affres des Enfers et pousse au suicide ou au crime.

Elle dit aussi la volonté d’être ensemble, malgré la mort, et dans la mort lorsqu’elle devient le seul espoir de réunion. Les histoires d’amour tragique, comme Roméo et Juliette, Tristan et Iseult ou Noces de sang, illustrent ce thème mythique et si romantique. Aimer à jamais jusqu’à ce que la mort s’en suive, plutôt mourir que d’être séparé de toi, se mourir d’amour, aimer à en mourir, mourir de ne pas aimer, et même mourir de ne pas mourir pour rejoindre l’Aimé : autant d’expressions qui disent la force du lien qui unit Eros et Thanatos.

-

En psychanalyse Eros désigne les pulsions de vie, par opposition à Thanatos, qui désigne les pulsions de mort*. À propos de la théorie des pulsions, Freud utilise ce terme grec, Eros, signifiant amour (Eros étant le dieu de l’amour). Eros comprend l’ensemble des pulsions de vie, c’est-à-dire les pulsions d’autoconservation (ou pulsions du moi) ainsi que les pulsions sexuelles.

La compréhension du rôle d’Eros et de Thanatos implique l’acceptation du paradoxe, et met en lumière le rôle ténébreux de l’inconscient: si les deux types de pulsions sont en conflit, elles entretiennent également des relations très intimes, très intriquées. Les pulsions de morts, bien que contraires à la vie, lui sont inhérentes car avant la vie, était la mort (au sens de l’inorganique). Ainsi, Eros tend à unifier, dans le sens de la vie, de la construction, tandis que Thanatos détruit, réduit à néant le vivant. Pourtant, en un sens, l’un comme l’autre participe à la vie car les pulsions agressives, une fois socialisées, sont indispensables à la combativité, à l’activité, etc.

-

Eros et Thanatos sont, en définitive et malgré leur opposition, des forces créatrices (car c’est de la dualité conflictuelle que naît la créativité) à condition que Thanatos ne soit pas prédominant, enfermant le sujet dans un processus morbide. Le lien entre les deux est quelquefois pratiquement inextricable: le plaisir habituellement attribué à Eros s’obtient parfois à travers l’expression de Thanatos (agressivité jouissive perverse), tandis que Thanatos s’exprime parfois dans le sens de la vie (agressivité nécessaire à la survie en situation de danger par exemple).

De manière générale, il importe que prévale Eros sur Thanatos, afin que la vie soit préservée.

Boitier Eros

Choix de langue :