Editions Take5 Alberto ManguelAlberto Manguel est un écrivain canadien né en 1948 à Buenos Aires. Il grandit en Israël (où son père était ambassadeur d’Argentine), puis en Argentine, où, dans sa jeunesse, il fait la lecture à Jorge Luis Borges devenu aveugle.

Il réside ensuite dans de nombreux pays, et passe une vingtaine d’années au Canada, à Toronto. Il vit actuellement en France dans un village du Poitou, dans un presbytère, entouré par les 35 000 volumes de sa bibliothèque. 

Journaliste (presse, radio, télévision), il a publié de nombreuses anthologies, des romans, des traductions et des essais. En 1980, il publie le Dictionnaire des Lieux imaginaires, qui connaît un succès littéraire retentissant.

En 1998 son Histoire de la Lecture reçoit le prix Medicis. En 2001, il reçoit le prix France- Culture pour Dans la forêt du miroir. En 2002, il dirige la collection Le Cabinet de Lecture, chez l’éditeur Actes Sud.

En 2004, il est nommé officier de l’Ordre des Arts et des Lettres, et reçoit la Médaille du Mérite en Argentine en 2007. Il a reçu de nombreux prix, dont le prix Roger Callois, le prix littéraire Milovan, le Premio Garzani Cavour, le Harbourfront Award for Contribution to the Arts.

En 2008, il est le premier écrivain à avoir donné son nom à un établissement scolaire français de son vivant, le lycée Victor Hugo de Poitiers.

L’écrivain préside le jury du prix Cévennes du roman européen, et fait partie depuis 2009 du jury du prix de la BnF. Dans un entretien avec Martine Laval, il livre sa définition de l’acte de lire « La lecture est une conversation avec un livre, un auteur, soi. Lire, c’est demander une présence. Lire, c’est découvrir, c’est aussi relire, au gré de ses désirs. C’est dialoguer avec le passé. C’est apprendre à penser, à repousser les limites, les nôtres, et même celles du livre que l’on lit. Lire, c’est rechercher les ambiguïtés, sans cesse se poser des questions. Et chaque fois que nous allons plus loin, nous nous éloignons d’une réponse facile. Dans la littérature, il n’y a pas de réponses monosyllabiques – oui, non –, que des espaces ouverts […] Lire, c’est apprendre sur soi, c’est appréhender le monde. C’est prendre la liberté, le pouvoir. »

Son dernier livre, Le Voyageur et la Tour, a été publié en 2013.

Choix de langue :