Editions Take5 Phillippe MillotSpMillot (Philippe Millot), est né en 1968 en Angola. Après des études à l’École nationale supérieure d’art de Nancy et à la faculté de droit, Philippe Millot intègre l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris avec pour professeurs notamment Peter Keller, Rudi Meyer et Jean Widmer.

Il suit ensuite les cours de l’ANRT (Atelier national de recherche typographique). À la sortie de l’ANRT, il est appelé pour enseigner la typographie à l’École supérieure d’art et de design d’Amiens. Il débute son activité de designer graphique indépendant en 1992 et l’un de ses premiers commanditaires est Radio France, pour lequel il réalise catalogues, affiches et identité visuelle de 1992 à 2003. Il compte également parmi ses principaux commanditaires le Centre Georges-Pompidou, la Maison de Victor Hugo et les Éditions Cent Pages. En 1999, il devient enseignant à l’École nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD) au sein du département design graphique et multimédia. De 2000 à 2006, il participe à l’Atelier national de recherche typographique ANRT. Depuis 2000, il est membre de l’Alliance graphique internationale et signe ses créations SPMillot. En 2009, il effectue une résidence d’un an à la Villa Médicis. En 2012, le Centre national des arts plastiques (CNAP) acquiert un ensemble de 93 objets (ouvrages finaux et maquettes) produits par Philippe Millot.

Il est sélectionné en 2006 pour participer à l’exposition « La Force de l’Art », au Grand Palais, et a reçu de nombreux prix au cours des années : International Typographic Awards (1996, Londres), lauréat du Concours des plus beaux livres français, (en 2007, 2008, Paris), médaille de bronze au Concours des plus beaux livres du monde (2007, 2008, Leipzig), prix de La Nuit du Livre (2008, Paris).

Philippe Millot affirme dans l’entretien publié dans la Typographie du livre français que son travail est fortement influencé par les graphistes français des clubs de livres des années 50/70 (Pierre Faucheux, Robert Massin, Jacques Daniel, Jacques Darches ou Jeannine Fricker…). Il a su imposer son style, qui allie la rigueur de la construction typographique à une sensibilité quasi surréaliste.

Choix de langue :